Participant·e·s | Speakers

Zoé Adam

Zoé Adam est militante queer et chercheuse indépendante. Ses recherches portent sur le recours à des pratiques artistiques par les militant·es féministes et queers, en particulier dans les groupes français et espagnols.

_____

Céline Berdaguer

Céline Berdaguer a fait des études de professorat (Lehramt) de français et d’allemand à l’Université de Vienne en Autriche. Pendant ses études, elle a effectué un séjour Erasmus en Martinique. Elle a enseigné en Équateur pendant plusieurs mois dans le cadre d’un projet de volontariat et a également enseigné respectivement un semestre au Cameroun (Douala) et à Cuba (La Havane) où elle a effectué des stages d’enseignement de l’allemand. Actuellement, elle est lectrice d’allemand à l’Université Paris Nanterre dans le cadre d’un accord bilatéral avec l’Autriche. Ses recherches actuelles portent sur la représentation de l’homophobie dans la littérature francophone contemporaine.

_____

Marie-Pierre Burquier

Marie-Pierre Burquier is a PhD student in visual studies at Paris Diderot University, where she also teaches a course on experimental cinema. Her research dissertation, under the supervision of Dr Martine Beugnet, focuses on representations of the body in found footage movies from the 1990s, more specifically the reuse of Hollywood classical imagery. Before that, she obtained her MA in film studies at the Ecole Normale Supérieure in Lyon. She has published papers in multiple journals, including Hors-Champ, Théorème and Cinétrens, as well as a chapter in Corps béant, corps morcelé dans les arts scéniques et visuels (Ed. Julie Postel & Marie Garré Nicoara, 2017), entitled ‘Animal Bodies in Martin Arnold’s Short Movies’.

_____

Marion Cazaux

Marion Cazaux est doctorante en histoire de l’art contemporain pour la deuxième année, à l’université de Pau et des pays de l’Adour, au sein du laboratoire ALTER. Son travail de recherche s’intitule « Auto-représentations et pratiques performatives queers, de 1980 à aujourd’hui », sous la direction de madame la professeure Sabine Forero-Mendoza. Outre son travail de recherche, elle publie des articles en ligne (accès gratuit) autour des arts féministes et/ou queers, ainsi que sur la pratique du travestissement. Marion Cazaux organise des expositions depuis cinq ans, qui se centrent depuis quatre ans sur les thématiques féministe et queers. Les précisions à propos de ses articles, expositions et conférences sont disponibles sur son site : mhkzo.com.

_____

Yacine Chemssi

Yacine Chemssi is a PhD student and a teaching Fellow at the University of Pittsburgh, USA.His research investigates issues of migration, gender and identity representations of Maghrebi immigrants and their descendants in contemporary France. In his research, Yacine uses a multidisciplinary approach with a focus on gender, history, visual culture, religion, and postcolonial studies. Yacine holds a MA from the University of Luxembourg, a MBA from the University of Wales, and was trained as a terminologist at the European Parliament.

_____

Amélie François

Amélie François est doctorante en arts plastiques à l’université de Lille, au CEAC (Centre d’Étude des Arts Contemporains),sous la direction d’Anne Creissels. Ses recherches portent sur la sexualisation virtuelle des corps dans les pratiques artistiques contemporaines se situant à la frontière de l’activisme.

_____

Marie Gil

Marie-Dominique Gil est doctorante contractuelle à l’université Paris 8 Vincennes Saint-Denis. Son projet de recherche a pour objet l’étude des représentations des « femmes en cage » du surréalisme à la période contemporaine, au prisme de l’œuvre de Kate Millett. Diplômée de l’Ecole du Louvre, elle a occupé un poste de chargée de travaux dirigés devant les œuvres dans cette même institution et a parallèlement travaillé en tant que « curator assistant » au Centre Pompidou. Elle a notamment co-organisé en novembre 2018 le colloque transdisciplinaire « Déconstruire le genre du rose ». En 2019, elle est en charge du cours «Le genre pour aborder les arts » du master genre de l’université Paris 8. Plusieurs articles sur Kate Millett sont à paraître en 2020, dont « Du crime à l’œuvre : la symbolique de la cage chez Kate Millett. » dans Les cahiers de l’École du Louvre.

_____

Audre Guérin

_____

Liz James

Liz James is a second-year Master’s student at the University of Kansas. They focus on queer art and artists, specifically in nineteenth-century France and in twenty-first-century America. They are a graduate teaching assistant, teaching introduction to Western Art History, and a co-president of the University of Kansas Graduate Art History Symposium for 2020.

_____

Charlotte Kaiser

Charlotte Kaiser est doctorante dans le groupe international de formation à la recherche, IRTG Diversity (Université de Trèves/Université de la Sarre/Université de Montréal). Elle a fait ses études de littératures et cultures françaises, de science politique et d’allemand comme langue étrangère à l’Université de Halle (Allemagne), où elle a obtenu sa maîtrise en juin 2019. Son mémoire de fin d’études a porté sur la visibilité reconnaissante des identités lesbiennes, incluant une analyse critique de la web-série montréalaise Féminin/Féminin (Robichaud 2014, 2018). Depuis juin 2019, dans le cadre de l’IRTG Diversity, elle continue ses études dans une thèse de doctorat transdisciplinaire abordant une conceptualisation d’agentivité queer dans le cinéma et le militantisme à Montréal et à Berlin.

_____

Camille Lenoble

Camille Lenoble est en deuxième année de doctorat en études japonaises à l’Université de Strasbourg. Ses travaux, réalisés sous la direction de Mme Sandra Schaal portent sur l’histoire du travestissement des hommes en femmes et les représentations des identités transgenres dans le Japon moderne (1868-1945), et plus particulièrement dans l’entre-deux-guerres.

_____

Manon Pagé

Manon Pagé est doctorante dans le département de Langues et Littératures Modernes de Johns Hopkins University à Baltimore. Étant actuellement en deuxième année de son programme, elle prépare son sujet de thèse qui portera sur les échanges culturels, contre-culturels et subculturels entre la France et les Etats-Unis dans les années 60-70. Dans ce contexte, elle développe en particulier le concept de «passeur.se culturel.le.s». Elle a notamment appliqué cette notion à l’étude de la circulation et de la réception de la comédie musical Hair et du mouvement hippie. Le féminisme lesbien est la seconde étude de cas qu’elle effectue dans la perspective du «passeur culturel».

_____

Arthur Ségard

Arthur Ségard is a PhD candidate at NYU (Institute of French Studies/Department of French Literature, Thought and Culture). His work focuses mostly on the spectacularization of monstruosity and otherness in late 19th-century France (performance, literature, cinema).

_____

Yana Shtilman

_____

Noah Wourlod

Noah Wourlod est titulaire d’un master en civilisations anglophones décerné par l’Université Paris Diderot et l’ENS Paris-Saclay. Ses sujets de recherche depuis le M1 incluent la santé sexuelle des personnes trans en Afrique du Sud, les subcultures trans en ligne, ainsi que la culture festive queer et trans du Cap. Il mène cette année un travail de recherche sociologique sur les conflits internes aux communautés trans françaises au sein du master sur le genre proposé par l’EHESS.